Documentaires en Dauphiné



DERNIERES INFOS :

à voir :
Le compte rendu d’exploration du gouffre Lépineux en août 1952 par le clan de la Verna

http://www.dailymotion.com/video/k4RRq4okkhikpJ9UfMC


La collecte de fond pour ce projet va bientôt démarrer sur le site d’Ulule, le premier site européen de crownfunding.
http://fr.ulule.com/

Elle durera 40 jours.



tract PSM
tract PSM VERSO


Le 09 janvier 2015

Une belle projection hier soir en ce jour particulier de deuil de l’équipe de Charlie Hebdo.
Je me dis : restons vigilant à être tolérant, ouvert aux autres et à la différence... pas toujours si simple.

Merci à Guillaume de réinscrire dans son cinéma le principe des premières parties, et à toute l’équipe de la Bassine pour son soutien, ainsi qu’à Michel, Lucie, Isabelle, etc..

Catherine


le jeudi 8 janvier à 20H30 au cinéma Jean Renoir de Pontcharra (38), (entrée gratuite) 


PROJECTION DU FILM

« On peut faire des choses. Quand le culturel rejoint l’humanitaire » ( 26’)

 
En partenariat avec le CINEMA JEAN RENOIR et l'association LA BASSINE,
(un grand merci pour leur soutien dans la présentation de mon travail)

Le sujet : Dans un contexte de solidarité internationale et d'engagement local, ce film présente la dynamique d'un village qui accueille "Le petit théâtre d'ombres" du cambodge (film réalisé en 2003 à Barraux).

 

 
en première partie du film réalisé en 2014 par Abderrahmane Sissako:  "TIMBUKTU" (entrée payante). 
Le sujet : Des djihadistes ont investi un village pas très loin de Tombouctou. Face à eux, les habitants tentent de se rebeller ...
 
 
Un échange est prévu en fin de séance. 




Nous sommes actuellement en période de production. Pour de nouveaux projets, nous recherchons :
-de partenaires,
-des financements,
-des moyens de diffusion.


J’AIME LES GENS FÉLÉS... car ils laissent passer la lumière :
(projet porté par Olivier Girerd)

Avec son doux sourire qui lui illumine tout le visage, avec ses yeux pétillants de malice et d’intelligence, Djilali garde son visage d’enfant gai et optimiste, malgré le traumatisme crânien si douloureux, sur le plan physique et moral, qu’il ne garde aucun souvenir de cette chute de trois étages.
Djilali a écrit et composé de magnifiques poèmes sur la vie, l’amour, sur ce qui est simple et essentiel, et aujourd’hui, il s’y remet.
Comment, après de telles épreuves, cela est-il possible ?
Dans notre projet sur l’expérience de théâtre avec les traumatisés crâniens, Djilali sera notre fil rouge tout au long du reportage, celui qui sera un peu le leader de notre équipe, constituée de très belles personnalités également, mais qui n’ont pas son passé et à qui il va apporter beaucoup.


RETOUR A LA PIERRE SAINT MARTIN :
(projet porté par Catherine Epelly)

Depuis quelques temps, mon père a été sollicité, en tant qu’un des découvreurs de la Salle de la Verna, à la Pierre Saint-Martin, par les spéléos qui en organisent aujourd’hui les visites. Je ne connaissais pas bien cette période de la vie de mon père et ses exploits de jeunesse. En l’y accompagnant à deux reprises, en rencontrant les plus jeunes avec qui il partage la même passion, m’est venue l’idée de faire un film qui permettra de raconter cette aventure humaine et sportive, de découvrir l’homme qu’il était en cette période d’après guerre où les explorations sur terre, sur mer et dans le ciel façonnaient l’actualité. J’aimerais comprendre ce qu’il cherchait vraiment dans cette aventure et pourquoi, alors qu’il était promis à une vie d’aventure, il a choisi de tout arrêter pour se marier avec ma mère.

Sur place, j’ai rencontré un documentariste, spéléo et grand montagnard. Je réfléchis à la possibilité de réaliser ce film avec lui et son équipe, en croisant nos regards.



LES ENFANTS NES SANS VIES, COMBAT POUR UN DEUIL
(projet porté par Catherine Epelly)

Une amie, m’a informée des conditions particulièrement incorrectes d’inhumation de certains enfants nés sans vie. Directrice adjointe de l’hôpital de Firminy dans la Loire, et élue (chez les Verts), elle se bat pour faire changer les choses, au sein de son établissement et par la loi. Mon projet est de la suivre dans ce combat, de donner la parole aux familles concernées, aux professionnels actifs pour des pratiques nouvelles. En réalisant un film documentaire, je souhaite m’adresser au plus grand nombre.





L’été nous inspire ...


Lundi 26 mai 2014 à 20h30

Projection du film :

« Paniers, charlottes et triandines. Et si on parlait d’égalité ? »

Ce documentaire sera visionné en préambule du documentaire sur Pierre Rabbi :
« Au nom de la terre. »

Cinéma Jean Renoir à Pontcharra


visuel dvd




Du 17 février au 2 mars, exposition au centre des Arts de Meylan des Elfées-i-mages de Noée Désert.


affiche expo centre des arts noee 2 72 copie


Le 18 février à 15 h, 3 ème projection du film
« Mémoire d’un quartier ouvrier, la Croix-Rouge »,

au logement foyer Pierre-Sémard de Saint-Martin -d’Hères.

Le 8 décembre 2013 à 10h30, 2ème projection du film :


Suite à une salle comble pour la première projection, au Monciné de Saint-Martin-d’Hères
Entrée libre - Pensez à réserver




« Mémoire d’un quartier ouvrier, La Croix-Rouge »
phoca_thumb_l_croix_rouge6
Durée : 55 mn



Ecoutez la démarche de Catherine EPELLY dans l’interview mis en ligne sur le site de la ville:
Animations ou de Monciné http://www.ville-st-martin-dheres.fr/index.php/sport-culture-menu/culture/mon-cine



le 22 Octobre 2013 à partir de 16 h00:


Paniers, charlottes et triandines, et si on parlait d'égalité ? | Rhone AlpeSolidaires

Paniers, charlottes et triandines
Et si on parlait d’égalité ?

22 minutes


Invit inauguration 221013



Le 11 Octobre à partir de 10 H

Journée « Regard de femmes sur le monde » dans le cadre de la 3e édition de la Quinzaine de l’égalité

www.egalite.rhonealpes.fr :

regards-femme-1_2

regards-femme-2_2



A l’occasion de cette journée, vous pourrez découvrir 5 des Elfées-i-mages captées par Noëe Désert.


P1000655


Les 2 et 3 Octobre 2013
d
ans le stand des jardins de Cocagne, au salon du CE à lyon :
Diffusion du film documentaire « Et si on parlait d’égalité au Jardin du Prado », (22’) réalisé par Catherine Epelly




le 27 Septembre au Monciné de Saint-Martin-d’Hères
Première du film documentaire : « Mémoire d’un quartier ouvrier, La Croix-Rouge »

Durée : 55 mn
Ecoutez la démarche de Catherine EPELLY dans l’interview mis en ligne sur le site de la ville:
Animations ou de Monciné http://www.ville-st-martin-dheres.fr/index.php/sport-culture-menu/culture/mon-cine


article proj SMH